Archives du mot-clé mathématiques

J’ai repris les maths.

good-will-hunting-math-problem-solved-03182013-133945Ça pourrait passer pour un hoax aux yeux de mes proches.
Mais c’est comme un défi à tout !

UN DÉFI À L’ORDRE DES CHOSES…

Parce que depuis trente ans, je suis un littéraire. Le gars qui écrit. J’écris depuis petit, des histoires sur des cahiers, dans les marges, sur des enveloppes ouvertes et inutilisées, sur des nappes en papier. Logiquement, je suis devenu concepteur-rédacteur, puis auteur, puis scénariste et dérivés. Tout ce temps-là, pourtant, j’ai gardé au fond de moi une forme d’attirance-répulsion pour les maths. Enfant, je n’étais pas vraiment mauvais, disons que je tournais autour de 10 sauf en géométrie ou là je pouvais vomir rien qu’en voyant une droite en croiser une autre. Je n’ai pas aimé mes profs, ils étaient tous froids et méchants, surtout cette dame un peu vilaine qui criait en appuyant sur la craie.

Et pourtant, je noue toujours une admiration infinie pour les formules et ceux qui jouent avec. J’ai l’impression de magie, de sorcellerie et de pureté. J’ai l’impression que les matheux touchent du doigt l’essentiel, quand je ne fais qu’en parler. Combien de fois me suis-je rêvé Will Hunting ? Il n’y a pas si longtemps j’étais tout seul à la maison, j’aurais pu me faire un bon « Kingsman » ou « Birdman ». Mais j’ai payé pour un documentaire : « Comment j’ai détesté les maths ». C’est un signe, ça, docteur ?

flamand roseAujourd’hui, je sens qu’en ayant exclu de ma vie un pan entier de la logique des choses, il me manque logiquement un pan entier de la compréhension du monde. Comme si jusqu’à maintenant j’avais regardé l’univers sur une patte.
Cette relation passionnelle avec les maths a donc fini par évoluer. Dans cette volonté de REPRENDRE LA MAIN, je me suis demandé quelle aurait été ma vie si j’avais choisi les maths, ingénieur plutôt que scribouilleur… Et j’ai fini cette réflexion en décidant de reprendre le cours du fleuve à sa source. On ne peut pas recommencer, mais on peut enrichir, compléter, déjouer le destin et lui faire une énorme farce !

LA KHAN ACADEMY AURAIT CHANGÉ MON PARCOURS.

J’ai commencé par m’inscrire à la Khan Academy. C’est bien simple, je pense que si la Khan Academy avait existé quand j’étais petit, j’aurais aimé les maths tendrement. Parce que ce site est une tuerie. Je me ballade dans le site comme dans un restaurant, à la carte, virevoltant de l’algèbre à la géométrie en prenant mon temps, c’est divin. Les vidéos sont claires, fraîches, douces. Les exercices sont simples et progressifs. Et si vous ne comprenez pas, il ne se passe rien de destructeur. Personne ne vous regarde de travers, personne ne vous ridiculise. Juste, vous prenez votre temps, un cahier, et vous recommencez.
Et je ne vomis plus en géométrie..

maxwells-equationJe retiens les formules sans effort, les a et les b flirtent avec les x et les y et je ne m’offusque pas que toutes ces lettres ne se regroupent pas pour former des mots et des histoires. Je commence à comprendre doucement qu’elles forment d’autres desseins.
Peut-être faudrait-il d’ailleurs commencer les maths en nous expliquant longuement à quoi ça sert avant de nous lancer dans l’inconnu des équations ?

La Khan Academy a commencé par accident, par Monsieur Khan qui voulait aider sa nièce à l’autre bout du pays. Sa nièce a montré la vidéo à ses copines, et ainsi de suite. Aujourd’hui c’est une industrie largement financée par Bill Gates, avec beaucoup d’intelligence artificielle derrière, pour mieux comprendre le fonctionnement de chacun, son rythme, ses blocages, et adapter les exercices proposés au plus juste. C’est ce que devrait faire l’école, non ?

En attendant je viens de m’acheter le Prépabrevet parce que mon fils rentre en troisième et qu’il est hors de question qu’il me largue en chemin ! Pendant qu’il s’éclate à la plage quelque part en Bretagne, je réapprends en secret comment simplifier une fraction pour la rendre irréductible. Et oui les amis, une fraction peut devenir irréductible, comme un gaulois. La suite ? Quand je serai prêt je m’inscrirai peut-être en fac, formation à distance, pour voir…
Mais ne brûlons pas les étapes, pour le moment je rentre en troisième.