Amuse ta famille ! Trouve un nouveau nom à la permaculture.

Par Marion

une-perruque-chienPermaculture : kézako ?

La permaculture est née dans les années 70. C’est une philosophie de vie. Ou plutôt une façon d’agir dont l’application la plus connue concerne l’agriculture durable. Ne partez pas ! Je vous assure c’est passionnant ! Permaculture, c’est la contraction de « permanent culture » (en anglais), de culture permanente. À ce stade vous vous demandez quel est le rapport avec le chien à perruque ? Aucun, c’est juste pour garder votre attention quelques secondes de plus. Je fais ce que je peux.
David Holmgren, le créateur de la permaculture (avec Bill Mollison) la définit ainsi :
« La permaculture est un système de conception basé sur une éthique et des principes qu’on peut utiliser pour concevoir, mettre en place, gérer et améliorer toutes sortes d’initiatives individuelles, familiales, et collectives en vue d’un avenir durable. »

0b6125feLe but est donc de :
– diminuer l’effort pour l’être humain en augmentant la productivité
– améliorer l’utilisation de l’énergie sous toutes ses formes (les déchets doivent devenir des ressources)
– travailler en coopération avec la nature (et non contre elle) en prenant modèle sur elle (épuration par les plantes par exemple)

L’attention est aussi portée sur la durabilité d’un système, sa non dangerosité pour nous et les générations futures mais aussi sur sa robustesse (résilience) face aux aléas de la vie (climat, maladies,…). Le type à droite c’est énorme, je sais…

Cela fait donc près de 45 ans que la permaculture existe dans le monde entier et elle commence seulement maintenant à devenir « populaire ». Une piste pour expliquer la lenteur de sa popularité, pourrait résider dans le terme « permaculture » lui-même.

cohabitation-chiot-chien-03Monsieur Vinvin ne cesse de me dire que « c’est pourri comme mot ». Il dit que c’est « chelou », que « c’est un mélange de permafrost et d’agriculture, et que ça donne pas très envie… ». Il le dit avec ses mots mais tous les gens avec qui j’aborde le sujet sont globalement d’accord pour dire que ce mot n’est pas terrible. Or, on dit que nommer une chose la fait exister. Mais comment faire pour changer le nom d’une philosophie qui existe depuis si longtemps, dans tant de pays, et qui commence à peine à être populaire ?
Est-ce trop tard ? Et si on s’amusait à trouver mieux… (trop mimi ce petit chien) ?

Appel à cogitation. Et si on trouvait un nom sexy et compréhensible pour la permaculture ?
N’hésitez pas à laisser vos suggestions, ici ou sur Facebook. Merci pour eux.

9 réflexions au sujet de « Amuse ta famille ! Trouve un nouveau nom à la permaculture. »

  1. L’agriculture étique ? Ouais mais bon on a tous les furieux de la FNSEA qui vont dire que leur agriculture est plus étique que la tienne, et ça va se finir en jet de fumier.

    1. Oui, mais elle n’est pas qu’éthique (à dire tout haut)
      Il nous faudrait un seul mot percutant et novateur
      …on a du boulot !

  2. Va trouver un autre nom à ça… et puis d’un point de vue sémantique, ce mot [permaculture] est signifiant.

    Comme cette discipline de conception et d’évolution des écosystèmes humains basés sur le fonctionnement de la nature à des applications dans tous les domaines, y compris dans l’agriculture, le suffixe -culture est évidemment confusant. Surtout pour les novices et le grand – public.
    Perma + ???

    Le principal besoin identifié à mon humble échelle est que le terme [culture] a été oublié ou abandonné.

    Quand on parle d’éducation populaire par exemple, ça fait référence à quoi selon vous ?
    Ça fait notamment et surtout référence à la Culture. Pas celle du ministère éponyme et stérile comme un marbre blanc passé à la à javel.
    Je parle de la Culture, celle qui fait que nous sommes un pays composé de citoyens informés, engagés dans la politique au sens premier du terme, actifs, ouverts aux arts autant qu’à l’économie, porteurs d’usages et de projets individuels ou collectifs, avec pour éléments communs une langue, un terroir, des paysages, une Histoire, etc.

    Bref : une Culture.

    Quand le citoyen au cerveau lavé par la pub de TF1 élèvera son niveau de conscience et d’action à nouveau, alors tous ensemble nous pourront rebâtir un pays humainement riche, à la sémantique fine, et au verbe aussi fourni que les bras chargés de fruits et légumes sains.
    Très loin des images judéo-chrétiennes.
    Pour répondre aux besoins fondamentaux d’une société qui se laisse dévorer par quelques prédateurs avides de pouvoir, d’argent-roi, de lucre, et de stupre.

    Je vous laisse réfléchir au pourquoi faudrait – il changer les mots quand ceux – ci ont un sens précis qui résume bien leur usage 🙂

    Certes le marketing des vendeurs de lessives fait des ravages. C’est pas une raison pour se laisser bouffer la tête par le fluor dégueulasse du dentifrice 🙂 😉

    Bisous les lapins.

    1. Génial Mike ! Je ne l’aurais pas aussi bien dit ! Commencer par appeler les choses par leur nom, ça ce serait une vraie avancée ! ça éviterait d’élire une Marion Maréchal Le Pen à la tête d’une région pour son physique (non pas que je la trouve particulièrement ragoutante mais paraît-il que c’est ce qu’elle est pour certains… ragoutante…. beurk !)

Les commentaires sont fermés.