2 réflexions au sujet de « Bouleversé par cette photo… »

  1. A l’école mes profs m’ont enseigné l’histoire de France sous un angle très « progressiste »; L’injustice médiévale, l’absolutisme de louis XIV, le fascisme de Napoléon (étudié a travers le prisme bienveillant de la caricature anglaise d’époque). Seule la révolution semblait avoir rétabli la justice et la modernité sur la France.
    C’est un peu comme si les Japonnais considéraient qu’avant 1945 leur pays était un gouffre de ténèbres. Mais les Japonnais ont du bon sens, ils respectent leurs traditions et leur histoire, aussi imparfaite soit elle.
    Élever les enfants dans la détestation de soi est mortifère pour une nation. Ne cherchez pas plus loin les dérives dont vous parlez et même le désir de partir faire le jihad. Le néant imaginaire et l’absence de repaires communs est dévastateur.
    Mes grands parents m’ont élevé dans la foi catholique. Ces gens courageux ont travaillé dur toute leur vie, procuré du travail dans leur région et élevé leurs enfants dans les valeurs de travail et de respect qui leur ont valu la médaille de la famille. Une famille « catho » qui en a pris plein la gueule sans se plaindre.
    Lorsque j’ai voté pour la première fois c’était pour Mitterrand, j’ai assisté à la naissance d’SOS racisme dont le représentant est toujours au PS. Habitant de ces villes populaire de la banlieue Parisienne, j’ai vu progressivement pousser les barbes et les djellabas dans mon quartier ou Les boutiques disparaissent au profit de magasins de livres religieux et de restaurants hallals. Mon fils, comme tous ses copains, s’est fait raketter et insulter « sale blanc et sale français » pour les moins blessants. SOS racisme n’a rien dit, et ceux qui lui ont volé les clefs de la maison pour la cambrioler se sont retrouvé sur les bancs de l’école une semaine plus tard comme si de rien n’était, c’était en classe de 4ème. Beaucoup d’entre eux iront grossir les rangs du FN.
    J’ingurgite depuis quarante ans le verbiage insupportable des donneurs de leçons morales des médias et du monde politique, qui m’ont bien fait comprendre qu’être « catho » c’est ringard, que voter à droite c’est mal, que défendre son pays et ses traditions c’est réactionnaire, qu’installer un sapin de noël c’est stigmatisant, que rejeter le fascisme islamique c’est de l’islamophobie.
    Le graphique que tu présente sur le niveau de diplôme des militants politiques est remarquable à cet effet. Il donne l’exact mesure de décalage et d’incompréhension qui déchire la société française, et qui s’appel le mépris.

  2. La photo d un enfant noy sur une plage turque, apr s le naufrage d une embarcation transportant des migrants a t reprise, ce matin, par la presse du monde entier. Cette photo ne laisse pas indiff rent et suscite de tr s nombreux commentaires. Pour certains, c est,

Les commentaires sont fermés.