Je ne suis pas très optimiste quant à ces études qui disent que nous sommes pessimistes.

Reprendre la main sur la connerie.

ChatGueuleUne fois de plus les Français sont annoncés comme les plus pessimistes du monde.
C’est Rue89 qui rapporte cette étude du Pew Research Center.
Le Pew.
Research.
Center.
(Le Centre de Recherche du Banc d’église)

Ce think tank qui aide les entreprises et les gouvernements à prendre de meilleures décisions est installé à Washington, c’est une filiale de The Pew Charitable Trusts (les Confiances Bienfaisantes du Banc d’Eglise). The Pew emploie 130 personnes qui ont donc fait des études très sérieuses à bases de données récoltées partout dans le monde. À la fin de cette étude particulièrement intéressante, on apprend que dans notre pays, ils ne sont que 14% à avoir répondu qu’ils pensent que leurs enfants vivront mieux qu’eux.

Emerging Markets, Developing Nations Most Hopeful for Next Generation

072-recipe1C’est moins que le Nigéria dis donc ! Tu te rends compte ? Moins que dans un pays où il y a du terrorisme ! Nous sommes les derniers du classement de chez Pew ! Derrière l’Italie qui est à 15 alors qu’ils ont le Pape dans leurs murs et le Japon 18 alors qu’ils ont des California maki… Je ne te parle pas d’Israël qui, malgré un environnement très stressant, est à 51% ! Israël quoi !

– T’es pessimiste toi ?
– Moi ? Non, ça va.
– T’es dans les 14% alors…
– Je ne sais pas, ils ne m’ont rien demandé… Ils t’ont demandé à toi ?
– Non. Rien.
– Sans doute qu’ils ont demandé à des gens. J’espère…
– J’imagine que oui. Ils ont du demander à 1000 ou 2000 personnes qu’ils ont appelées depuis le bureau du Pew à Washington…
– Ou alors ils ont des bureaux ici.
– Et tu crois qu’ils ont des bureaux partout ? Genre en Palestine ? Ou en Tanzanie ?
– Non, je pense pas. Les mecs sont 130, ils n’ont sûrement pas de bureau en Tanzanie…
– Alors comment ils font pour savoir ?
– Je pense qu’ilStandards téléphonent…
(silence)
– Imagine que Mickael il est à Washington et qu’il téléphone à 1000 mecs en Palestine ?
– Ouais…
– Pour leur demander s’ils sont pessimistes ?
– Ouais…
– Bah dis donc, sale  boulot… Ou alors par Internet, c’est peut-être un questionnaire sur Facebook. L’autre jour j’en ai fait un pour savoir quel acteur j’étais, c’est peut-être ça…
– Et alors t’étais qui ?
– Bradley Cooper !
– Ah ouais… En tout cas moi je ne suis jamais sondé, c’est fou. Personne ne me demande jamais rien.
– T’es pas représentatif, c’est pour ça.
– Il n’y a que des gens pas représentatifs. C’est le total divisé par le nombre de gens pas représentatifs qui est représentatif.
– Ok mais si t’appelles 1000 personnes dans les quartiers nord de Marseille, tu crois que t’auras le même résultat représentatif que si t’appelles dans le Berry ?
– Je te dis qu’ils appellent de façon répartie. Ils panachent… Ils sont sérieux les américains.
– Tu crois qu’ils panachent depuis Washington ? Et qu’ils panachent aussi en Tanzanie ?
– Ils sont payés pour, c’est Pew quand même…
– En tout cas c’est ballot parce qu’à quelques réponses près on passait devant l’Italie et on aurait pas été derniers !
– On aurait dit « Les français sont avant-derniers… »
– Ouais du coup on aurait quand même eu l’air pessimistes…
– Ce qu’il faudrait c’est passer devant les anglais, comme ça on en parlerait plus… Ils sont à 25…
– Et nous on est à 14, ce qu’il faudrait c’est qu’on soit au moins 12 à répondre qu’on est optimiste comme ça on passerait à 26, et bim dans ta face le rosbeef !
– Oui mais 12% ça fait au moins 120 personnes sur 1000 interrogées par téléphone ou via Facebook. Et nous sommes 66 millions. Tu comprends bien le problème ?
– Et ouais, il faut qu’on trouve 120 personnes optimistes et demander à Pew de les rappeler.
– Et là hop, on devient un des pays les plus optimistes du monde.
– Juste avec 120 personnes…
– Et comme ça ils arrêteront de nous déprimer avec leurs articles qui disent qu’on est pessimiste.
– Ouais parce que si ça continue le monde entier va vraiment penser qu’on déprime alors que pas du tout…
– Ouais…
– C’est un coup à perdre notre triple A.
– On a encore notre triple A ?
– J’en sais rien. Faut demander à Pew.

Soleil-telephone

7 réflexions au sujet de « Je ne suis pas très optimiste quant à ces études qui disent que nous sommes pessimistes. »

  1. Pourquoi nous les Français, on est râleurs et pessimistes ?! parce que malgré tout la France reste un des pays, sinon le pays où il est agréable de vivre pour la majorité de ses habitants. Les Français le savent bien, ça pourrait être pire et on a plus de marge que dans d’autres pays sur lesquels est passé le rouleau compresseur de la mondialisation ,où il y a plus d’inégalités donc paradoxalement plus de probabilités pour que le niveau social de la majorité des gens augmente (quand t’as touché le fond tu ne peux que remonter c’est de l’optimisme mathématique) .
    Pis, je sais pas si t’as vu, toi qu’est fluently parling the langue of chèque à spires de la perfide All fions (pardonne ma traduction franchouillarde approximative), mais dans son questionnaire PEW parle de financially (financièrement) . En gros est-ce que vos gosses auront plus ou moins de fric que vous, parce que, bien entendu, dans ce système c’est l’argent qui fait le bonheur . Je ne nie pas l’importance de l’argent dans nos sociétés mais est-ce un critère essentiel pour autant de l’avenir de nos enfants ?! si c’est ça je mettrais tout en oeuvre pour que cela change et je t’invite à en faire autant.

    Quand à la fondation PEW je voudrais apporter une petite précision sur cette organisme. J’en ai déjà entendu parler dans l’affaire « de la pêche en eaux profondes » Je ne suis pas un défenseur du consortium de la pêche qui pille les fonds marins, loin de là , mais j’aime bien savoir de quoi on parle et à qui on a à faire quand il s’agit de communication médiatique à grande échelle. (la propagande ça peut être une arme aussi redoutable que les bombes avec moins de dégats matériels visibles)
    Donc derrière PEW , il y a une famille de riches pétroliers américains devenus mécènes qui par exemple défendent la cause des petits poissons des profondeurs contre le méchant consortium de la vile pêche en eau profonde européen (surtout Français) et cela sans arrière-pensée, non, non les champs pétrolifères sous-marins qu’il y a en dessous des petits poissons mignons des profondeurs n’intéressent personne et surtout pas PEW.
    Avec tout ça Vinvin je me demande si je ne vais pas lancer une pétition sur Aavaz ou téléphoner directement à la NSA pour protester contre ton post qui moque PEW avant de m’exhiler au Nigeria ou même en Ukraine un pays où il fera bon vivre, du côté de Tchernobil, dans quelques dizaines d’années (je suis optimiste) 🙂

  2. Pour ma part le pessimisme me semble plutôt un signe d’intelligence, il ne me semble pas très futé d’être optimiste en ce moment 🙂
    Perso je me positionne comme un pessimiste positif, j’ai justement commencé un billet là dessus. Mais je ne suis pas très optimiste sur la probabilité que je le finisse. Oui je sais, osef.
    Par ailleurs comment savoir si quelqu’un est pessimiste tant que l’avenir ne nous prouve pas qu’il avait tort. #jdemande

    1. Y’a eu un truc là dessus basé sur Candide de Voltaire.
      Ca faisait genre « l’optimiste pense qu’on vit dans le meilleur des mondes, le pessimiste en est persuadé ».
      Nous sommes dans une période qui fait écho à cette citation : sans tomber dans le « c’était mieux avant », on ne peut pas dire que la société française aille dans le bon sens en ce moment.

  3. Oui mais bon, Rue89 aussi… Je dis ça, je dis rien, mais quand même. Rue 89 c’est un peu comme un Atlantico de gauche qui aurait réussi à pécho des subventions.

    À part ça, comme d’hab, Monsieur Vinvin écrit tout haut ce que les gens intelligents pensent tout bâillonnés qu’ils sont. Et un amateur de dialogues cynoco-humoristico-réalistes comme moi ne peut que plussoyer la manière particulièrement fine dont le sujet a été traité. ‘Tain, c’est où qu’on s’abonne ?

    Bruno

  4. Il faut dire aussi que les media (les gros j’entends) font bien leur boulot et nous maintiennent dans un climat négatif permanent. L’objectif est atteint : le peuple ferme sa gueule, trouve que la politique c’est compliqué, et qu’on a de la chance d’avoir ce boulot même si c’est pas top.

    IL ne faut pas dès lors s’étonner qu’on ressort « pessimiste » dans des études foireuses (car basées uniquement sur les réponses des gens qui répondent) de Thinktanks obscurs (car ils sont tous obscurs).

    Merci pour ce billet, surtout pour le dialogue qui m’a bien fait rire.

  5. Moi, je veux bien qu’ils m’appellent, les mecs de Washington, je suis super optimiste.
    En plus, je ne suis pas loin, c’est compris dans leur forfait.

    Comme je suis optimiste, ça devrait aider à taper les Anglais, notre sport favori. Tous les imbéciles heureux sont optimistes. La France doit être un pays de mecs super intelligents, pas comme ces idiots des pays optimistes ou heureux.

Les commentaires sont fermés.